fermer

Minimalisme est le maître mot

lun 30 mars
Votre publicité ici

Pour la construction de Shadow Creek, près de Las Vegas (photo), l'architecte de golf Tom Fazio a déplacé 3 millions de m3 de terres. Il a également planté 20.000 pins adultes dans le désert.
Le parcours, financé par le casino et l'hôtel de Steve Wynn, aura finalement coûté 50 millions dollars.

Aujourd'hui, on part dans une toute autre optique. A Sand Hills, dans le Nebraska, les architectes Bill Coore et Ben Crenshaw n'ont eu besoin que de 3000 m³ de terres pour réaliser le meilleur parcours moderne des Etats-Unis.



Sand Hills (photo) n'est pas pour rien dans le top 10 des parcours américains. Ce qui veut dire quelque chose.
La construction du parcours n'a coûté qu'un peu plus d'un million de dollars. Dont ¾ pour l'irrigation.

Sand Hills est aussi le prototype d'un parcours minimaliste. Ce qui veut dire? On utilise, dans un premier temps, au maximum les reliefs existants. On intègre le parcours dans la nature. Les greens seront également dessinés et adaptés dans les reliefs du terrain. Tout doit rester très naturel.



Tom Doak a adopté ce même principe à Pacific Dunes, également présent dans le haut de nombreux classements.

Ce qui ne veut pas dire qu'on ne construit plus de parcours spectaculaires aux States.
Black Rock (photo) en est le parfait exemple.



Jim Engh a construit, sur les bords du lac Coeur D’Alene dans l'Idaho, un parcours où chaque trou donne la chair de poule. Il y a même rajouté des chutes d'eau.

Retour en haut de page