fermer

Coup d'oeil dans le rétroviseur

mar 24 mai
Votre publicité ici

Notre rédacteur Xavier Champagne revient sur l'actualité sous un autre angle.





Les favoris souvent présents lors des grands rendez-vous



Qui aurait encore misé le moindre dollar sur Justin Thomas à l'entame du dernier tour de l'US PGA Championship ? Il comptait sept coups de retard sur le leader. Mais “JT” a continué à y croire. Un 67 lui permettant de dépasser le leader Mito Pereira, et de rejoindre Will Zalatoris qu'il écarta en play-off pour empocher son second Major. La classe.
Une nouvelle preuve que les joueurs du top sont transcendés lors des grands rendez-vous.





Justin en 2017, Brooks Koepka en 2018 et 2019, Collin Morikawa en 2020 et Phil Mickelson, l'an dernier, sont les derniers vainqueurs de l'US PGA Championship.
Que des noms. Ce que la plupart espère, et attend, de voir au palmarès d'un Major.



Il est vrai que les meilleurs joueurs mondiaux jouent tous les Majors et les WGC, et ont donc plus de chance d'y briller.





Ce n'est toutefois pas une garantie. Prenez Rory McIlroy qui court depuis 2014 derrière un cinquième Major. Il en fut proche à plusieurs reprises, mais…



Et Tiger Woods? Est-ce qu'il se pose des questions depuis son abandon à l'US PGA Championship ? Etait-ce le Major ou le tournoi de trop ? Il mit ensuite en cause les températures froides à Tulsa, dans l'Oklahoma. Ce qui l'a empêché de swinguer en souplesse. Prendra-t-il sa revanche en juillet à The Open à St Andrews? C'est possible, mais gagner ou y briller semble presque impossible.





Mais on ne sait jamais. Ce n'est pas la première fois que Tiger nous étonne…



Retour en haut de page